Votez TIR !

CAB-AVRIL

Ils sont 11, 2 femmes, 9 hommes. 11 à préparer un grand banquet pour 66 millions de français.
Des jours, des mois, des années pour certains, qu’ils préparent ça.
Ils se sont mis d’accord sur le plat : ça sera du poisson, hommage à Jean-Frédéric, qui n’a pas pu être des leurs.
Mais pas de budget pour l’acheter. Que faire ? Nicolas, prévoyant, a une canne à pêche. Il s’assoit sur un pont, sur un tabouret, son petit transistor crachotant RMC. Les autres attendent sur la rive.
Soudain, Nicolas, du pont, est nian-nian : il crie qu’il a pêché une truite ! Mais tout le monde le sait bien, une truite, c’est bien plus gros que ça…. Mais qu’est-ce ? François : « fillons-nous à ce que pense ma femme, je l’appelle tout de suite ! » Les autres l’arrêtent : il n’y a pas de budget! Benoit : « A mon avis, c’est un brochet », mais sans conviction… Jean vote cabilleau, Nathalie mulet, Emmanuel maquereau. Tout le monde sait que Jacques chemina de pays en pays, de fleuve en fleuve, il doit savoir… Il daigne répondre : « c’est un anchois ! » Ca fait peu, à se partager à 66 millions, mais étant donné la conjoncture…
Pour le cuire, Philippe casse la table et les chaises, Jean-Luc y met le feu. François ramène une casserole, il en a plein le coffre. Jean-Luc met l’anchois à cuire. Benoit poivre la préparation, Jean la sale. Ils attendent, autour du feu, assis par terre, sur une chute de linoléum apporté par Philippe. François a sorti sa guitare, il entonne sa dixième chanson de Michel Sardou quand Jean-Luc l’arrête : le plat est prêt. Il est fier, mais c’est là que Marine le peine : elle veut déjà partir ! Nathalie aussi. Philippe la prévient : Si tu pars tôt, Nathalie, c’est pas la peine de rentrer à la maison !
C’est là qu’intervient le départ de François : « Ah ce lino, c’est inconfortable, j’en peux plus, pourquoi t’as brulé la table et les chaises, Philippe ? » « Pou’ tout te dire, je préfère ça que de me salir le cul sur la terre ! » répond-il. Emmanuel et Benoit, choqués par de tels propos, s’en vont aussi.

Comment cette histoire va-t-elle finir ? Les français vont-ils finir sur un bout de lino à partager une braise d’anchois abandonnée par ces cuisiniers ? Les Français vont-ils réussir à éviter l’indigestion ? Philippe Etchebest pourra-t-il sauver le pays ?

Prenez les devant ! Deux jours avant le premier tour, la TIR vous propose de venir vous nourrir le corps et l’esprit ! Rendez-vous vendredi 21 avril au Sablier pour notre cabaret d’avril, n’hésitez pas à y manger avant le spectacle !

Le second tour du 7 mai risque d’engendrer en vous quelques questions existentielles… Pour cela pas de panique : la TIR se mobilise encore pour vous accompagner ! Le samedi 13 mai, au Jardin Moderne, la TIR Vous Dit Pourquoi apportera toutes les réponses à toutes vos questions.

Bref, en avril et mai, ne vous abstenez pas, votez TIR !

Laurent

La TIR et la LISM, c’est une histoire de longue date

bandeau match essai 2


Ces derniers temps, on m’a ressorti une vieille histoire. Celle d’un amateur de modélisme se prenant un tir à l’improviste alors qu’il devait faire une rencontre dans une patinoire…

Non, personne ne peut cautionner une suite de jeux de mots aussi maladroite et incohérente. Ce mois-ci est le troisième de l’année et si l’inspiration nous a déjà quitté, il ne restera plus que les chaussons. Restons d’ailleurs dans le thème, comparons ce qui est comparable sans toutefois faire un mixte de notions improbables.

Après un mois de Février où la TIR a été contrainte à l’exil momentané pour se produire en scène, son retour triomphant – peut-être également triomphal – se fera sous les meilleurs auspices : En match, à la Maison de Quartier de Villejean, en compagnie de la LISM.

CAR OUI ! Tous ces caractères informatiques, existant grâce à la parfaite complémentarité du 1 et du 0 n’ont servi qu’à préparer cette information : le 4 Mars, la TIR rencontre la LISM pour le second, et donc dernier, match à domicile de la saison. Les tiriens s’échauffent, révisent leur hymne et préparent d’ores et déjà patinoire et galettes-saucisses, car lorsque des compères d’improvisation débarquent sur leurs terres, il faut s’attendre à un match haut en couleurs locales : rouge et noir.

Ces derniers temps, on m’a ressorti une sacrée histoire : celle d’un mois de Mars où la TIR se donnait à fond avec la LISM, ceci dans la catégorie « À la manière d’un grand match d’impro ».

Note de la Direction : Cette note a été rédigée pour être lue sur un ton promotionnel, la TIR se dédouane néanmoins de toute envie de consommer galettes-saucisses en quantité déraisonnable ou d’écouter du Benjamin Biolay à la suite de sa lecture. Merci de votre compréhension.

Note de la Direction de la Direction : Cette note a été également rédigée dans l’optique de promouvoir le match entre la TIR et la LISM, néanmoins sachez qu’un cabaret est également programmé le 24 Mars au Sablier. La Direction sera donc sanctionnée pour ne pas avoir sanctionné le rédacteur du fait de ce manquement. Merci de votre compréhension.

Février… Le repos du guerrier !

Tous les mois, nous nous efforçons de vous donner nos dates de spectacles sur le mois qui vient.
C’est un exercice agréable qui donne le privilège de s’adresser à vous cher public.

Mais là, Pas de bol ! Pour qui ? Pourquoi ? C’est à moi de me coller à l’écriture de l’édito du mois de février. Et comme par hasard, ce mois-ci on a rien à vous vendre. Pas de cabaret, pas de match, pas de « TIR vous dit pourquoi », que du dépla. Évidement, les autres mois de l’année toutes les personnes de la troupe se battent pour écrire l’édito du mois et donner du « Match contre la LISM, ce sera extraordinaire », du « Rendez-vous pour le cabaret du mois de mars, il sera beau », ou encore du « La TIR vous dit pourquoi ce mois-ci, un spectacle durant lequel on répond à vos questions existentielles ». Ça utilise du superlatif en veux-tu en voilà, ça transpire la joie de vivre d’annoncer de bonnes nouvelles, mais le mois où ça se gâte tiens, plus personne.

Imaginez Superman qui n’a personne à sauver, le Titanic qui évite l’iceberg, Walter White à qui l’on apprend qu’il n’a pas le cancer et qu’il va très bien, Luke Skywalker qui se fout éperdument de l’avenir de la galaxie et préfère rester agriculteur chez son oncle, Tom Cruise qui effectivementconstate que c’est une mission impossible….. Tout le monde s’en contrefout. C’est ce que je ressens.Alors comme Le Président Pierre, accompagné de ses gros bras, m’a bien fait comprendre que je
devais le faire, voici le programme du mois de février….
Ce mois de février, sera un mois de déplacement puisque nous irons rencontrer les Atacool de Lorris (45) pour un match le 11. Puis nous irons jouter contre le LIDE de Cergy le 25. Sinon, les réservations ne seront pas ouvertes pour le fantastique match qui ne sera pas joué à Villejean. Notre magnifique cabaret ne se tiendra pas exceptionnellement et par conséquent n’appelez pas dès maintenant le chaleureux Sablier pour réserver. Enfin le clou du spectacle, on ne vous répondra pas à notre spectacle endiablé « La TIR vous dit pourquoi ». Je vous le dis, un mois sensationnel à marquer, comme dirait Pierre, d’une pierre blanche.

Rendez-vous au mois de mars !

Bonne année 2017 !!!

STOP !
Il est grand temps d’arrêter d’agiter nerveusement votre boule à neige HAPPY 2017 en vous gavant de chocolat à la liqueur de mamie Monique. Car même en 2017 vous ne serez pas seul(e)!

OUI, répétez vous ce donc ce mantra infaillible devant votre glace en fermant les yeux: « I’m not alone »
OUI, 2017 est l’année du partage, du rire, du bonheur, du rêve, du beau, du cosmique, du magique, du grandiloquent… Bon, OK, moi aussi j’aurais dû arrêter la liqueur…
OUI, 2017, sera aussi, encore et toujours à partager avec la TIR pour vibrer de plaisir…
Alors OUI, venez-nous rejoindre pour vous immerger avec nous dans ce flot continu de surprises et de découvertes avec ses douces vagues de douceur, d’émotions savoureuses qui vous enveloppent de l’extrémité de vos orteils à la pointe de votre crâne.

Bref, tout ça pour vous dire que nous vous attendons bien au chaud pour vivre un moment unique et pour bien commencer l’année le vendredi 20 au bar l’Éprouvette à Saint-André-des-Eaux pour notre cabaret hivernal, puis le samedi 28 au Jardin Moderne pour La TIR VOUS DIT POURQUOI.

Et par pitié, s’il vous plaît, balancez cette boule à neige, 2017 vous appartient… mais pas sur Mamie Monique tout de même…

La très belle année à tous…