Chez nous, on Juin l’utile à l’agréable

Personnellement, l’été ça me rend maussade. Les villes se dépeuplent, Rozanne et Jean-Mi commencent à faire des plans pour emmener les gamins à la plage pour les vacances et, bien évidemment, ils ont encore moins le temps de sortir qu’à l’accoutumée. Même les sorties entre potes foutent le camp, elles délocalisent pour la saison des festivals : Clisson, Carhaix, Belfort ou même Aurillac pour peu que l’on s’intéresse à autre chose qu’à la musique. Ce mois-ci en bref pour moi, c’est coup de gueule et ennui mortel.

Sauf pour une chose. Une équipe ne me laisse pas tomber. Un collectif uni comme les cinq doigts de la main des trois mousquetaires. Bien sûr que cette bande est toujours là pour nous. Ami-e-s rennais-es, vous qui n’êtes pas de celles ou ceux qui désertent votre ville de cœur, par choix ou par finance, sachez que la TIR est encore là.

Je l’ai appris grâce à un vol d’étourneaux : magnifiques oiseaux dont le ballet, tel celui des abeilles, peut être clairement interprété une fois que l’on connaît les secrets de cet art communicatif. Les volatiles, venant tout droit de la rue Jean Guéhenno, ont transmis un message que j’ai décrypté ainsi :

« Cui cui. Vendredi 9 Juin, la TIR présente un cabaret très spécial. STOP. 10 joueurs et joueuses en scène pendant la soirée. STOP. Dernier spectacle de la saison, c’est à ne pas manquer. STOP. STOP. Cui cui. »

Le règne animal sait se montrer plein de surprises. Que Rozanne et Jean-Mi aillent rôtir sous le soleil de Saint-Malo ou de Palavas-les-Flots avec leurs abominables morveux, je n’en ai plus rien à faire. Les étourneaux ont raison. Le 9 Juin je comblerai le vide de ma vie sociale grâce à la seule chose qui me fasse sentir à la fois vivant et admiratif : l’improvisation. Je serai au Sablier, et ce dès 20h30 voire avant, hors de question que l’endroit soit complet en mon absence.

… Comment ? Un nouveau vol d’étourneaux ?
Une information complémentaire, c’est sérieux ?
… Oui « cui cui », j’avais bien compris, je leur annonce tout de suite.

Ami-e-s rennais-es, les étourneaux nous aiment, la TIR également. En Juillet, ils seront encore là pour un match organisé par la CIBLE. Le jour précis, c’est le 8. Le lieu c’est le 16, rue Papu. Tous ensemble, et grâce à l’improvisation, nous pouvons réduire la durée de vie de l’été. Nous vous tiendrons au courant des prochaines informations traitant de la TIR d’ici peu.

[Ce communiqué vous était proposé par la Troupe des Étourneaux Unis de Bretagne.]

Mai, mai, mais quoi ?

Petit à petit on se rapproche de l’été
Il fait bon sous le timide soleil de flâner
De rester plus longtemps en terrasse à bavasser
De voir les bouches le sourire retrouver

C’est prouvé scientifiquement
Le soleil réchauffe les cœurs
Et puis honnêtement
Une bière au soleil n’a-t-elle pas plus de saveur?

Celle du printemps est invincible
Les fleurs fleurissent autant que les événements
Les citadins de leurs tanières sortent plus facilement
Les joies d’être à l’extérieur à nouveau accessible

Les nez chaussent les lunettes noires
On sort les sandales des placards
Le tube de crème solaire pour bronzer dans les squares
L’été cette année ne sera pas en retard !

Ne le soyez pas non plus pour profiter du mois de mai
Car « au mois de mai fait ce qu’il te plait! »
Et profiter avec la TIR ce n’est pas abstrait !
Alors public tenez-vous prêt!

Des questions vous vous posez ?
Des réponses vous aurez !
Curieux vous êtes ?
Le 13 mai au Jardin Moderne prenez en plein les mirettes!

C’est la Tir vous dit pourquoi?
Un spectacle dont vous ressortirez cois
On répond à vos moindres interrogations
Dans des histoires qui en disent long

Non rassasiés de ce spectacle?
Pas de panique, un autre rendez-vous est prévu
Pour vous ravir aucun obstacle
Au Sablier le 19 mai vous êtes attendus.

Liz

Votez TIR !

CAB-AVRIL

Ils sont 11, 2 femmes, 9 hommes. 11 à préparer un grand banquet pour 66 millions de français.
Des jours, des mois, des années pour certains, qu’ils préparent ça.
Ils se sont mis d’accord sur le plat : ça sera du poisson, hommage à Jean-Frédéric, qui n’a pas pu être des leurs.
Mais pas de budget pour l’acheter. Que faire ? Nicolas, prévoyant, a une canne à pêche. Il s’assoit sur un pont, sur un tabouret, son petit transistor crachotant RMC. Les autres attendent sur la rive.
Soudain, Nicolas, du pont, est nian-nian : il crie qu’il a pêché une truite ! Mais tout le monde le sait bien, une truite, c’est bien plus gros que ça…. Mais qu’est-ce ? François : « fillons-nous à ce que pense ma femme, je l’appelle tout de suite ! » Les autres l’arrêtent : il n’y a pas de budget! Benoit : « A mon avis, c’est un brochet », mais sans conviction… Jean vote cabilleau, Nathalie mulet, Emmanuel maquereau. Tout le monde sait que Jacques chemina de pays en pays, de fleuve en fleuve, il doit savoir… Il daigne répondre : « c’est un anchois ! » Ca fait peu, à se partager à 66 millions, mais étant donné la conjoncture…
Pour le cuire, Philippe casse la table et les chaises, Jean-Luc y met le feu. François ramène une casserole, il en a plein le coffre. Jean-Luc met l’anchois à cuire. Benoit poivre la préparation, Jean la sale. Ils attendent, autour du feu, assis par terre, sur une chute de linoléum apporté par Philippe. François a sorti sa guitare, il entonne sa dixième chanson de Michel Sardou quand Jean-Luc l’arrête : le plat est prêt. Il est fier, mais c’est là que Marine le peine : elle veut déjà partir ! Nathalie aussi. Philippe la prévient : Si tu pars tôt, Nathalie, c’est pas la peine de rentrer à la maison !
C’est là qu’intervient le départ de François : « Ah ce lino, c’est inconfortable, j’en peux plus, pourquoi t’as brulé la table et les chaises, Philippe ? » « Pou’ tout te dire, je préfère ça que de me salir le cul sur la terre ! » répond-il. Emmanuel et Benoit, choqués par de tels propos, s’en vont aussi.

Comment cette histoire va-t-elle finir ? Les français vont-ils finir sur un bout de lino à partager une braise d’anchois abandonnée par ces cuisiniers ? Les Français vont-ils réussir à éviter l’indigestion ? Philippe Etchebest pourra-t-il sauver le pays ?

Prenez les devant ! Deux jours avant le premier tour, la TIR vous propose de venir vous nourrir le corps et l’esprit ! Rendez-vous vendredi 21 avril au Sablier pour notre cabaret d’avril, n’hésitez pas à y manger avant le spectacle !

Le second tour du 7 mai risque d’engendrer en vous quelques questions existentielles… Pour cela pas de panique : la TIR se mobilise encore pour vous accompagner ! Le samedi 13 mai, au Jardin Moderne, la TIR Vous Dit Pourquoi apportera toutes les réponses à toutes vos questions.

Bref, en avril et mai, ne vous abstenez pas, votez TIR !

Laurent

La TIR et la LISM, c’est une histoire de longue date

bandeau match essai 2


Ces derniers temps, on m’a ressorti une vieille histoire. Celle d’un amateur de modélisme se prenant un tir à l’improviste alors qu’il devait faire une rencontre dans une patinoire…

Non, personne ne peut cautionner une suite de jeux de mots aussi maladroite et incohérente. Ce mois-ci est le troisième de l’année et si l’inspiration nous a déjà quitté, il ne restera plus que les chaussons. Restons d’ailleurs dans le thème, comparons ce qui est comparable sans toutefois faire un mixte de notions improbables.

Après un mois de Février où la TIR a été contrainte à l’exil momentané pour se produire en scène, son retour triomphant – peut-être également triomphal – se fera sous les meilleurs auspices : En match, à la Maison de Quartier de Villejean, en compagnie de la LISM.

CAR OUI ! Tous ces caractères informatiques, existant grâce à la parfaite complémentarité du 1 et du 0 n’ont servi qu’à préparer cette information : le 4 Mars, la TIR rencontre la LISM pour le second, et donc dernier, match à domicile de la saison. Les tiriens s’échauffent, révisent leur hymne et préparent d’ores et déjà patinoire et galettes-saucisses, car lorsque des compères d’improvisation débarquent sur leurs terres, il faut s’attendre à un match haut en couleurs locales : rouge et noir.

Ces derniers temps, on m’a ressorti une sacrée histoire : celle d’un mois de Mars où la TIR se donnait à fond avec la LISM, ceci dans la catégorie « À la manière d’un grand match d’impro ».

Note de la Direction : Cette note a été rédigée pour être lue sur un ton promotionnel, la TIR se dédouane néanmoins de toute envie de consommer galettes-saucisses en quantité déraisonnable ou d’écouter du Benjamin Biolay à la suite de sa lecture. Merci de votre compréhension.

Note de la Direction de la Direction : Cette note a été également rédigée dans l’optique de promouvoir le match entre la TIR et la LISM, néanmoins sachez qu’un cabaret est également programmé le 24 Mars au Sablier. La Direction sera donc sanctionnée pour ne pas avoir sanctionné le rédacteur du fait de ce manquement. Merci de votre compréhension.