Une pause, une fête, un plaid

Ah décembre ! Le dernier mois de l’année, la fin d’un cycle, le début  du froid mordant, les premières angines, la taxe d’habitation et pire encore : aucun spectacle de la TIR ! « Scandale ! » me direz vous. Oui, la TIR ne foulera pas les planches en décembre pour la meilleure des raisons : on vous concocte une nouvelle année 2019 aux petits oignons…

Si la Troupe a commencé sur les chapeaux de roues en septembre avec un match dans le cadre du festival I’m From Rennes, 2019 ira de surprise en surprise !

Ben oui, c’est ça aussi décembre ! Allez on oublie le froid, le nez qui coule et la brume matinale, décembre c’est la ville illuminée, l’odeur des châtaignes grillées, un prétexte pour un chocolat chaud, les vacances, mon anniversaire, re-re-re-regarder Love Actually et Maman j’ai raté l’avion, mon anniversaire, re-re-re-lire Harry Potter, l’espoir de la neige à Noël alors qu’il ne neige quasi jamais en Bretagne, Noël, le sapin, les cadeaux, mon anniversaire, écouter Last Christmas de Wham ! et tant d’autres choses merveilleuses !

Pendant ce doux mois de décembre, la TIR répète, s’entraîne, prépare, crée (vous l’aurez remarqué j’aime bien les énumérations), se repose un peu aussi pour reprendre des forces et vous offrir de beaux spectacles pour la saison des 20 ans ! Au lieu d’un gros cadeau sous le sapin, on vous en fait tous les mois jusqu’en juin, si ça c’est pas l’esprit de Noël !

Et en attendant de vous retrouver (au Jardin Moderne, à Villejean ou bien au Sablier), la Troupe d’Improvisation Rennaise vous souhaite de très belle fêtes de fin d’années <3

Julia

Une histoire de tiriens

Il était une fois une troupe de comédiens improvisateurs, perdue dans la forêt de Brocéliande.

Un druide, parti couper du gui dans la forêt, les aperçut du haut de son arbre. Il en fut d’abord surpris, puis leur demanda :

–          « Mais que faites-vous ici ? Ne devriez-vous pas être à Rennes, à vous entrainer ?! Je vous rappelle que vous y êtes attendus pour donner la réplique devant votre public ! Tout d’abord le 16/11 au Knock, pour un Knatch contre la Tique de Chartres de Bretagne, puis le 30/11 au Sablier, pour votre cabaret du mois. »

Les tiriens (c’est apparemment comme ça qu’ils se désignaient) avancèrent en masse vers ce druide un peu dodu. D’une seule et même voix, ils expliquèrent au vieil homme :

–          « L’improvisation n’est pas un sport breton cher druide ! Nous sommes restés dans la forêt tous ces jours, à nous entraîner justement, des heures et des heures durant, jusqu’à la tombée de la nuit. Mais voilà, nous ne sommes pas sûrs d’être prêts pour ces 2 spectacles, et ce, malgré tous nos efforts !

Dis-nous druide, tu as peut-être une solution ? Vous autres, farfadets, fées, druides comme toi… Vous avez des pouvoirs magiques, non ?! »

–           « Des pouvoirs magiques ?!?! C’est pour les mecs qui savent voler en costume moulant, ou les sorciers de Poudlard !» rétorqua le druide.

Puis il partit dans un long rire sans fin. Les tiriens ne sauront jamais si c’était pour les impressionner ou s’il trouvait sa blague vraiment drôle.

Il se ressaisit enfin et leurs soumis son idée :

–          « Bon, voilà ce que vous allez faire : vous allez bouger vos miches d’ici et vous en retourner à Rennes fissa ! Je vous y attendrai avec une potion magique, à laquelle j’aurai ajouté 1 dose de malice, 4 ou 5 Tri Martolod, et une galette saucisse.  

 

La fin de l’histoire reste à écrire !

Les tiriens seront-ils prêts à improviser sur des thèmes variés ?

Venez découvrir si la potion du druide est efficace en vous rendant aux spectacles du mois de Novembre :

–          Knatch de la Tique : Le 16/11 au Knock bar, 48 Rue de Saint-Brieuc à Rennes.

–          Cabaret de la TIR : le 30/11 au bar Le Sablier, 70 Rue Jean Guéhenno à Rennes.

Octobre est arrivé, édito à chanter

Frères et sœurs, pressez-vous pour voir
Une troupe qui ne cède qu’au rouge et au noir
Une saison sous le signe du plaisir
Pour les 20 ans de la TIR

20 ans de la TIR, 20 ans de la TIR
Vieux formats et nouvelles surprises
20 ans de la TIR, crises de pleurs, éclats de rires
Sans filet, on se lance quoi que les gens en disent
Cabarets, matchs et formes longues
Pour les 20 ans de la TIR

Un cabaret pour lancer une saison
Par une autre qui vous colle des frissons
Du Sablier, joueurs et joueuses vous contemplent
La rue Guéhenno abrite notre temple

20 ans de la TIR, 20 ans de la TIR
De la TIR, de la TIR, de la TIR, de la TIR…

En ce lieu pittoresque
Combien d’existences en composent la fresque ?
En ce lieu, notables et pécores
Main dans la main étalent leur triste vie

Au coin de la scène, se terrent des comédiens
Attendant le moment venu pour une ba…

Lance-toi et improvise
L’inconnu qui nous grise
Est-ce bien sain ?
On n’en sait rien

Jeune femme, grand dadais
On n’sait plus à qui se fier
Comment savoir ce qu’il se passera ?
Laissez-vous surprendre, laissez-vous surprendre
Par les 20 ans de la TIR

Pourquoi poursuivre à se perdre en palabres ?
Les histoires se racontent bien mieux incarnées
Qui croirait à nos histoires macabres
Sans voir un ou deux comédiens décharnés ?
Est-ce le moment ou le lieu pour ces songes,
Faits d’improvisateurs qui nous rongent ?

20 ans de la TIR, 20 ans de la TIR
De la TIR, de la TIR, de la TIR, de la TIR…
(De la TIR, de la TIR…)

En cette époque d’incertitudes
Remédions à nos solitudes
Avant que la situation n’empire
Fêtons les 20 ans de la TIR

En ce lieu, curieux et badauds
Viennent pour connaître les vies de nos rôles

Plus rien n’a de sens, on prend la vie à recul…
On n’a plus pied, perdus, schwartz, désordon…
N’écoutez plus, je dis, ou est-ce vendredi ?
Je n’sais plus, mon esprit est noyé de parasites

Prochaine date, oui, cabaret au Sablier
La seule chose à retenir avant de succomber

20 ans de la TIR, 20 ans de la TIR
De la TIR, de la TIR, de la TIR, de la TIR…

Vendredi 12 octobre
Nous ferons tout pour éviter l’opprobre

« Septembre, entre membres »

 
 
« Je suis allé à la rencontre du fondateur de la TIR…  Comment ne pas s’intéresser aux origines de notre association qui va fêter ses 20 ans cette année ?
C’est un homme de 104 ans, grand, élancé, à la chevelure grise et fournie qui m’a ouvert ses portes.
« Bertrand ? » demandais-je.
« Victor » me répond-il.
Je remarquais immédiatement sa tenue, des vieilles baskets trouées, un jogging noir et un tee-shirt noir. La tenue élégante de tout improvisateur…
« Bonjour Victor, merci de me recevoir dans votre demeure » lui dis-je en prenant soin d’articuler et de parler fort pour qu’il m’enetende.
« Je ne suis pas sourd bougre d’âne et ne me parle pas comme à un gamin qu’est- que tu veux déjà ? »
« Voilà nous fêtons les 20 ans de la TIR et je pensais que recueillir le témoignage du fondateur… » il m’interrompis immédiatement. « Pourquoi je ne joue pas le match prévu durant le festnoz I’m from Rennes le 15 septembre entre la TIR et les anciens de la TIR ? »
« Déjà ce n’est pas un festnoz mais un festival, puis ça me paraît compliqué vu votre âge, sans vouloir vous offencer »
« Tout les matins je fais des Ya, des branlettes de mammouth et des courses au ralentit, et pleins d’autres exercices d’impro. Je vous prends tous tout seul dans la patoche, je vous défonce ».
Je suis resté bouche bée devant cette sèche  répartie…. C’est alors qu’une dame vêtue d’un maillot d’arbitre de match d’improvisation entra :
« Joueur Victor, c’est votre deuxième faute personnelle, après la confusion, la rudesse, je vous demande de sortir » Victor s’exécuta sans discuter en laissant son tee-shirt sur le bras du fauteuil.
 » Qui êtes-vous ?  » demandais-je médusé.
« L’infirmière. Je suis obligée de m’habiller comme ça… Vous me l’avez mis dans un drôle d’état avec votre match du 15 septembre, quand il n’est pas content, il me balance son chausson, merci ».
Je pris le chemin du retour en songeant que l’improvisation conserve et que lorsqu’on y a goûté une fois, cela doit rester à vie dans nos veines….

Venez découvrir ce qui nous anime nous la TIR depuis 20 ans le 15 septembre 2018……. »

Antoine Delamarre, hisTIRien