Such A Perfect Month

La scène se passe dans les méandres des serveurs du site de la TIR. 9h30, 01/06/2018. Les programmes de maintenance du site ont reçu la mission de publier l’édito du mois de juin. À la suite de cette demande, il est apparu qu’aucun édito n’avait été publié pour le moi de mai. Un rapport est donc en cours d’élaboration avant envoi.

« Est-ce qu’on a un moyen de le faire taire ? Plus la date approche, plus il chante fort. »

L’un des programmes lançait sa complainte en direction du lecteur audio dans lequel on pouvait voir s’égosiller Lou Reed, clamant qu’aujourd’hui, c’était « Oh such a perfect day », quand bien même c’était le cas depuis le mois de mars.

« Après le 2 juin 2018, 20:30 GMT+1, ça va s’arrêter, n’est-ce pas ? »

Les questions se poursuivaient, mais à l’instar des recherches sur la disparition de l’édito de mai, elles n’évoluaient pas vraiment.

« Et après, qu’est-ce qui va venir ? Une tempête de sable pour le cabaret du 15 juin ? Une simulation de fin du monde comme dans WarGames pour le mini-match entre la TIR et la CIBLE ? Moi j’en ai marre de l’imprévu dans l’improvisation ! »

Plus le temps avançait, plus on comprenait que le texte de l’édito disparu n’était en fait jamais arrivé jusqu’au serveur du site. Jamais il n’avait foulé les terres en friche du Cloud. Jamais il n’avait donné signe de vie. Et pourtant, les rapports relatent qu’il y eut fréquentation à Circus & Cie, au cabaret et au knatch.

Les éditos avaient-ils donc vocation à survivre ? L’enquête risquant d’être classée sans suite, nous continuons nos recherches, dans l’espoir de rétablir la vérité sur cette triste affaire de l’édito de mai.

[Ceci était un communiqué de la Police de l’Improvisation Numérique et Editocratique.]

PS : Afin de garantir le maintien de la qualité des spectacles et des éditos durant la saison 2018/2019, la TIR entame la préparation du recrutement dès à présent. Vous serez mis au courant par voie officielle, via un édito dédié dans le plus brefs délais. Salutations.

Tugdual.

Avril, remontons le fil.

Le samedi 14 avril prochain, la TIR reçoit la LISA de Saint-Etienne à la maison de quartier de Villejean à 20h30.

La LISA est une équipe très bien connue de la TIR et beaucoup de rencontres ont été jouées. C’est donc l’occasion pour nous avant ce spectacle de faire l’historique des matchs les plus marquant. Nous souhaitions vous préciser que nos archives remontent à 1928, par conséquent les rencontres précédentes n’ont pu faire l’objet d’une analyse.

Samedi 4 juin 1929 : La première

Les joueurs de la LISA partent le dimanche précédent. C’est le premier voyage en voiture pour une troupe d’improvisation. A cette époque la moustache est de rigueur et l’équipe masculine à 100 %.

Victoire de la TIR 9 à 7

Spectateurs : 41

Arbitre : Eugène Diaz

Samedi 17 mars 1958 : La mixité

Le match d’improvisation devient mixte. Sur la même longueur d’onde, les deux troupes décident d’un commun accord de composer leur équipe de 3 joueuses et 3 joueurs.

Victoire de la TIR 10 à 4

Spectateurs : 71 (dont 35 femmes)

Arbitre : Victor Diaz

Dimanche 14 avril 1968 : L’émeute

Signe avant coureur des « évènements », le match fait l’objet d’une révolte du public. Lassé de suivre les improvisations sans pouvoir s’exprimer, le public lance des pavés dans la patinoire. La fédération décide de donner un chausson à chaque spectateur à l’entrée du spectacle.

Match arrêté 

Spectateurs : 351 selon les manifestants, 84 selon les organisateurs 

Arbitre : Bruno Diaz

Samedi 20 janvier 1992 : La remontée

Personne ne pouvait imaginer ce qui allait se passer. Contre toute attente, la LISA mène 12 à 2 à la pause. Certains spectateurs quittent même les travées du tout nouveau Villejean. La suite appartient à ces moments que seul le théâtre d’improvisation peut offrir. Une remontée incroyable de la TIR ne laissant aucun point à une LISA complètement dépassée et médusée.

Victoire de la TIR 28 à 12

Spectateurs : 102 puis 88

Arbitre : Eric Diaz

Samedi 15 avril 2006 : La nuit la plus longue

La dernière improvisation du temps réglementaire voit la LISA égaliser à 6 partout et offre au public Rennais une prolongation après un match disputé. L’arbitre sort alors un improvisation comparée dont le titre est « pousse-toi de là que je m’y mette » dont la durée est de 3h. Le public se voit offrir 6h d’improvisation et quelques bouteilles d’eau aussi

Victoire de la LISA 7-6

Spectateurs : 135

Arbitre : Sylvain Diaz

Samedi 14 avril 2018 : …………

A eux d’écrire l’Histoire, à vous d’y assister……

Arbitre : François Diaz

Antoire Delamarre, historien

Ps : La TIR jouera également un Cabaret le vendredi 6 avril ainsi qu’un match d’improvisation contre la LIBAP de Paris le 21 avril !

Ça sent le printemps !

Cher public,

La TIR est heureuse de vous annoncer la naissance de sa nouvelle forme longue !

Après plusieurs mois de réflexion, de dur labeur, de recherches, d’expérimentations, elle est arrivée pour le plus grand bonheur de tous les tiriens et de son chef d’orchestre Mr Mazé !

Le dernier détail qu’il nous restait à régler avant de vous annoncer cette heureuse nouvelle était de lui trouver un nom ! Autant vous dire qu’à 15 cerveaux, il a été difficile de se mettre d’accord !!

Il aurait pu s’agir du Jour où tout a commencé, de Moments suspendus, d’un Hasard des rencontres, d’un Rendez-vous, du Jour J, du Jour le plus long, d’un Crossroad ou tout simplement d’un jour !

Mais il n’en fût rien !

Après le succès de « La Tir Vous Dit Pourquoi », la Troupe d’Improvisation Rennaise vous propose de vivre « Such a perfect day » , sa nouvelle forme longue qui se jouera pour la première fois au Jardin Moderne le samedi 24/03.
Un Maître de Cérémonie, également Maître de la musique, ainsi que trois duos de comédiens et comédiennes se présenteront devant vous.
Ces six être humains ignorent leurs identités et leurs relations.
A votre avis, qui sont-ils ? A vous de décider de leur passé, à eux d‘écrire leur avenir…  « 

Mais avant cela, n’oubliez pas de réserver votre place pour le cabaret du 16/03 qui se jouera au Sablier!! Il paraît que ça va swinger !

Alors, à très vite cher public… on a hâte !!!

 

Annelise

La Chandeleur, c’est so 2017

                           

C’est la saison de la chandeleur mais c’est un peu mainstream (surtout au pays de la crêpe). Les récentes émeutes liées à une sombre affaire d’huile de palme et de sucre aromatisé au chocolat me pousseraient même à dire que c’est une fête un peu trop dangereuse pour encore oser l’aborder devant nos enfants. Aussi, voyons ce joli mois de février comme le mois d’Imbolc, le mois de la renaissance, de la vie qui revient. Je ne sais pas vous, mais chez nous ça commence à frétiller à l’intérieur, l’envie de créer et d’accoucher d’histoires extraordinaires. Sous la couche de fromage fondu et de pralines, la graine de l’artiste en nous cherche à percer le gratin pour enfin respirer l’air frais.

La météo nous fait encore hésiter à nous dévêtir de notre couche protectrice. Mais courage : au placard la raclette, on croque du radis noir ! Oust les bronchites, on a du thym et du gingembre ! Vade retro pyjamas en pilou-pilou, on ressort les guêpières !

Après s’être fait une cure de remise en forme à Mordelle, c’est donc dans une forme grandiose que vous retrouverez la TIR pour un match avec la LIDE de Cergy ce samedi 10 février à la maison de quartier Villejean. Et pour continuer sur cette lancée nous jouerons notre traditionnel cabaret au Sablier, le vendredi 16 février.

Pensez à réserver, et amener vos graines d’inspirations que nous ferons germer sur scène.

Et surtout n’oubliez pas : même si vous rentrez mou dans un spectacle de la TIR, vous en ressortirez joyeux et vigoureux !

 Ludovic